Témoignages

Accueil Témoignages

Découvrez les témoignages de ceux qui ont choisi les métiers de la plasturgie et des composites !

Après avoir obtenu mon bac pro plasturgie, j’ai été embauché comme monteur-régleur dans l’entreprise où j’avais suivi mon stage.
C’est moi qui effectue la mise en route et l’arrêt des machines lors des changements de production.
J’installe l’outillage approprié et je réalise les réglages nécessaires. Je contrôle la fiabilité des installations et j’interviens dans les cas d’alarme de machines et aussi pour leur entretien courant. Il faut être très vigilant en matière de sécurité dans toutes ces opérations.
Le poste de monteur-régleur s’intègre dans une équipe, entre les conducteurs de machines et l’animateur d’îlot. Plus tard, je pourrai faire évoluer ma carrière pour devenir chef d’équipe ou animateur d’îlot…
Stéphane A. (26 ans), Animateur d'îlot
La première chose est de bien connaître sa machine et ses périphériques pour la « piloter » correctement.
Je dois aussi être vigilant pour détecter les anomalies qui peuvent survenir et les diagnostiquer pour en informer le responsable.
Chaque pièce différente est fabriquée selon un « cahier des charges » défini par le client. Je dois m’assurer du respect de chaque étape, c’est ce qu’on appelle la conformité.
La « qualité » est un mot clé dans notre métier… Je m’occupe enfin du conditionnement des produits et tout cela dans le respect des délais !
Plus tard, je pourrai évoluer dans la carrière et devenir régleur, contrôleur ou chef d’équipe.
Bruno C. (21 ans), Conducteur de machine
Mon BTS plasturgie en poche, j’ai immédiatement trouvé un poste, dans une entreprise de ma région.
J’ai débuté en animant un petit îlot de 4 presses à injecter.
Aujourd’hui je pilote une unité de production qui regroupe des activités de fabrication et de finition en ligne. Mon rôle est de mener à bien la production selon les critères définis par le client. Pour cela je suis chargé d’organiser son déroulement : j’établis le planning, je coordonne l’équipe, en veillant à la sécurité de chacun et à la qualité des produits.Les relations humaines font en grande partie la richesse de mon activité.
Plus tard, selon ma motivation, je pourrai devenir responsable de production, responsable qualité-produit et même entrepreneur !
Michel H. (24 ans), Monteur régleur
Mon travail intervient au milieu de la chaîne de production, les produits qui arrivent à ce stade sont « semi-ouvrés ». J’ai un rôle polyvalent, c’est-à-dire que j’effectue des tâches différentes. Avant tout, je dois vérifier chaque objet et isoler les pièces défectueuses.
C’est moi qui finalise le produit, en le personnalisant : cela consiste à mettre une marque, un texte, des couleurs… Il existe différentes techniques comme la sérigraphie, la tampographie, le marquage à chaud… Je dois connaître tous ces procédés. Bien sûr, je suis minutieuse et soignée dans toutes ces opérations, car il faut toujours veiller à la qualité des pièces qui passent entre nos mains. Pour finir, je participe au conditionnement, selon les consignes du dossier contrôle-qualité. Des évolutions de carrière me sont ouvertes vers les métiers de régleur ou contrôleur.
Marie-Claire N. (27 ans), Finisseur décorateur